L’histoire de François PETIT se confond avec celle de SAMARABALOUF.

La destinée musicale du PETIT François débute vers 15 ans en entendant «Harvest» de Neil Young. Immédiatement il entreprend l’apprentissage de la guitare en autodidacte et dans la foulée, crée ses deux premiers groupes « Parkinson jazz » et « Les portes jazz t’elles ». Pendant cette période, il y cultive, outre sa dextérité et son sens de la mélodie, un goût prononcé pour les titres musicaux en « jeu de mots », humour dont il ne se départira jamais.

La rencontre de Arnaud Van Lancker à Lille, lui ouvre les horizons de la musique manouche et tzigane. Ils forment le groupe Swing  Gadget » et travailleront ensemble pendant sept ans. Ce sont les prémices de Samarabalouf dans sa version  »originelle ». Mais l’envie de jouer ses propres compositions l’amène en 1997 à Amiens où il écrit 3 spectacles : « François mets ton pied droit », un Bal pour enfants et « Le Père François » répertoire de chansons. Et oui ! car le PETIT François est prolixe, il se lève tous les matins vers cinq heures pour faire ses pages d’écritures. Sauf les jours où il ne peut pas…  CAR,

Le PETIT François a beaucoup d’amis, notamment dans les estaminets. L’un d’entre eux, cafetier de son état, l’invite à se produire dans son établissement. «SAMARABALOUF» (contraction du mot « Samarabriva » qui signifie AMIENS en latin, et du verlan de « bal fou »), prend sa forme première, alliance de 2 guitares et d’une contrebasse pour musique instrumentale énergique. La formation accapare rapidement tout son temps. C’est l’aventure non-stop de 15 ans de concerts, dont 5 passées entre la France, l’Europe, les USA, Canada, Mexique… Il signe également, sous cette appellation, 4CD et 1 DVD.     

Et puis, …PAUSE ! 

Pas longtemps…, juste 5/6 ans passés à développer d’autres idées qui lui tiennent à cœur.

Le BalOuf, François Petit 4Têtes, Petit Solo électro, LittleBalOuf, un duo avec le guitariste flamenco Serge Lopez.

Mais un jour de 2015, François fait la rencontre de Léo MATHIEU et Michel SANLAVILLE., à l’occasion d’une tournée. Ils s’adjoignent les services de Phyllipa SCAMMELL au violoncelle, pour une nouvelle aventure en quatuor à cordes. Le nouveau terrain de jeu du compositeur est né. LE SAMARABALOUF « UP ».  

Une histoire qui s’écrit désormais sous vos yeux !

RETOUR GROUPE ➝